S’il est une tradition aussi vieille que l’humanité, c’est bien la fauconnerie. Les seuls Marocains à être autorisés aujourd’hui à l’exercer dans le Royaume sont les membres des tribus Kwassems, dans la région des Doukkala. Une tradition autrefois prestigieuse dans le pays, aujourd’hui en voie de perdition. Et un patrimoine en danger.

Le faucon, un oiseau mythique
Depuis la plus haute antiquité, le faucon a fasciné l’homme. En Egypte ancienne, il est l’incarnation du lieu Horus, L’ancêtre de tous les pharaons.

Depuis la plus haute antiquité, le faucon a fasciné l’homme. En Egypte ancienne, il est l’incarnation du lieu Horus, L’ancêtre de tous les pharaons. En Inde, dans la religion brahmanique, Le dieu Indra prend souvent la forme d’un faucon qu’apporte aux hommes la nourriture goûtée des dieux. Dans la littérature scandinave et germanique, le faucon est l’oiseau préféré des héros. Il est l’insigne militaire d’Attila, le roi des Huns qui envahit la Gaule et l’empire d’Orient. Dans l’Iliade d’Homère, la déesse Athéna descend du ciel sous l’aspect d’un faucon lançant un cri perçant afin d’exciter Achille au combat.

La fauconnerie, un art aristocrate La chasse au faucon date de plus de 3500 ans. Elle doit son origine aux populations kirghizes qui vivaient de la chasse dans les steppes de l’Asie. Des représentations, puis plus tard des dessins, témoignent de la prospérité en Turquie, en Chine et en Tartarie. A la fin du XIIIème siècle, le célèbre explorateur Marco Polo racontait que le grand empereur mongol Kubilai Khan avait pour habitude de revenir de Pékin accompagné de 10.000 fauconniers pour chasser les gibiers.

La chasse au vol fait son apparition en Europe à la fin du IVème siècle au cours des invasions germaniques .mais c’est par le canal de l’Espagne que la fauconnerie y est introduite comme un art raffiné au VIIème siècle quand les maures apportent avec eux les connaissances seront amplifiés par les croisades durant lesquelles les croisées chrétiens découvrent que les musulmans de la région sont aussi passionnés de fauconnerie .d’ailleurs , les premiers traités de chasse au faucon ont été rédigés en Orient , au VII ème siècle à Damas et au IXème siècle à Bagdad .le faucon au poing devient un système de pouvoir , mais il sert aussi souvent d’ambassadeur , chargé de communiquer des intentions bien vaillantes .l’oiseau de vol et la fauconnerie sont ainsi associés aux relations pacifiques et à la concorde .

Dans le monde arabe , la fauconnerie existait bien avant l’islam .les bédouins employaient cette technique de chasse pour subsister .plus tard surtout au contact des peuples de Mésopotamie , de Syrie , de Turquie et d’Egypte , la chasse au vol est devenue un sport princier ….A l’ heure actuelle elle connait un renouveau exceptionnel dans tout le golfe arabo-persique avec un faste indescriptible mais la technique de chasse est toujours la même , depuis 3000 ans .beaucoup d’entre eux viennent au Maroc chasser l’outarde houbara , en toute discrétion , mais avec tout autant de faste.

La fauconnerie et les faucons : un patrimoine en danger !
Faisant partie des espèces protégées, les faucons ne peuvent être en effet capturé sans autorisation spéciale et selon une technique particulière.

Le Maroc a d’ailleurs adopté depuis 1923 toute une panoplie de textes législatifs pour protéger ces oiseaux, notamment la Convention Internationale pour la protection des espèces sauvages (la CITES) ratifiée par le Maroc le 16 Octobre 1975 et en vigueur depuis le 14 Avril 1976. Il y en avait plus d’un millier de couples en 1980, aujourd’hui, ils ne sont pas plus de 300… Le braconnage et le trafic de rapaces sans doute, mais aussi les nouveaux modes d’agriculture avec l’usage de pesticides et une chasse au fusil qui décime les proies potentielles des faucons en sont certainement les causes.

Il y a donc lieu de mettre en place des règles très strictes qui permettent cynégétique. Quant aux authentiques fauconniers doukkalis, il est temps de leur donner la place qu’ils méritent pour les encourager à protéger cette pratique ancestrale assurer la relève.


haras_el_jadida_hippodrome_deljadida_Cheval_eljadida_salon_de_cheval_Impact_Culturel_Historique_cheval_fauconnerie_El_Jadida_les_methodes_de_la_Fauconnerie_Histoires_Fauconnerie_Moussem_de_Moulay_Abdellah_Amghar_Festival_de_la_fauconnerie_ElJadida
haras_el_jadida_hippodrome_deljadida_Cheval_eljadida_salon_de_cheval_Impact_Culturel_Historique_cheval_fauconnerie_El_Jadida_les_methodes_de_la_Fauconnerie_Histoires_Fauconnerie_Moussem_de_Moulay_Abdellah_Amghar_Festival_de_la_fauconnerie_ElJadida